Livres

Nouvelles Confidences sur L’Absinthe
janvier 23, 2016 damir

Nouvelles Confidences sur L’Absinthe

Editions Cabédita
Yens-sur-Morges (Suisse)
2003
176 pages
Iconographie rare
40 Francs suisses
http://www.cabedita.ch

« Noé a sauvé nos pères mais l’absinthe perd nos fils » entonnaient les ligues anti-alcooliques vers 1905. Plante médicinale, élixir, ou liqueur apéritive à la réputation sulfureuse entre 1797 et 1910, l’absinthe a fait couler beaucoup d’encre.

Oui, un peu d’absinthe étrille le Mozart qui sommeille en vous et trop l’assassine. Non, l’absinthe ne contient pas de gentiane. Oui, il existe un génie du flacon mais il n’y a pas de « Dieu des ivrognes ». Non, l’absinthe n’est pas forcément amère. Oui, un ouvrier absinthique renonce à se syndiquer comme le craignait Emile Zola.

Paul Gauguin confiait-il sa bouteille d’absinthe à la fraîcheur d’un puits océanien? Assurément. Le « bitter du Jura »
est-il un philtre amoureux ou un fluide visionnaire? Hélas, non mais qu’il est doux de le croire. La police suisse a-t-elle retrouvé des alambics clandestins dans des fosses à purin?
Affirmatif.

Nouvelles confidences sur l’absinthe complète le livre L’Absinthe, une fée franco-suisse paru, en 2001, aux Editions Cabédita. Divisé en trois parties: Récits, Ecrits, Précis, il conte, en détail, l’histoire officielle et officieuse de la « Fée des feintes ». Riche d’une abondante iconographie originale, il est bourré… d’anecdotes collectées auprès des « Tontons distillateurs » d’un certain Val-de-Travers. Bref, un ouvrage à consommer sans modération aucune et qui se boit comme un « P’tit lait de chèvre à Jules « …

couv_Nouvelles_Confidences