Editions BVR

A comme Absinthe Z comme Zola – L’Abécédaire de l’absinthe
janvier 23, 2016 damir

A comme Absinthe Z comme Zola – L’Abécédaire de l’absinthe

de Benoît Noël

Préface de Joël Guiraud, Conservateur du Musée Municipal de Pontarlier

Livre broché. Format 15X21
224 pages. 160 illustrations rares notamment issues de collections privées et du Musée de Pontarlier.
ISBN 978-2-9524-1331-2
23 Euros

Acheter aux Éditions BVR
Paiement par pp_logo_h_100x26 à editions-bvr@orange.fr ou par chèque à Éditions BVR – Lieu doré – 14140 Sainte-Marguerite-des-Loges. Frais de port offerts. L’envoi du livre se fait dès réception du règlement.

Résumé :

Plante ambivalente douce au toucher mais amère en bouche, l’absinthe entre dans la composition de multiples panacées comme de certains poisons. À petites doses, baume physique et de l’âme, elle chasse notamment la bile noire, source de la mélancolie. En forte concentration, elle est abortive.

Distillée avec l’anis et le fenouil, à partir de 1797, elle confère une finale âpre à un apéritif suave réputé délier l’imagination comme les cœurs. Cette aura lui attire les foudres des viticulteurs qui l’accusent de mener à la folie et obtiennent son interdiction en 1915. Dès lors, son mythe grandit et la Fée verte devient à jamais la muse, par excellence, des artistes.

Paradoxalement, les recettes originales de l’apéritif absinthe préconisent quatre fois moins d’Artemisia absinthium (le nom latin de la plante absinthe) que d’anis (vert et fenouil). L’explication en est simple. La nouveauté de l’absinthe macérée et distillée tenait originellement à sa discrète pointe d’amertume acidulée sur la langue succédant à un véritable bouquet floral en bouche. Seule cette attaque inattendue la différenciait des anisés antérieurs (ouzo, raki ou Marie Brizard…). Las, le goût évoluant au fil du XIXe siècle vers des produits alimentaires suaves (du moins en France), cette qualité s’estompa parallèlement à l’abandon progressif des gentianes, bitters et autres amers.

Les absinthes composées de simples des prés toutes réputées médicinales sont dites Suisses, Superfines, de Pontarlier ou de Fougerolles, autant de labels de qualité, équivalents à une A.O.C avant la lettre. Ce sont « à la lettre » des boissons « apéritives » c’est-à-dire stimulant l’appétit, comme « spiritueuses » soit censées éveiller l’esprit. Hélas, il n’en allait pas de même des copies vendues à vil prix à des consommateurs indigents, et véritables casse poitrine contre lesquels Émile Zola s’éleva à raison, en même temps qu’il fustigeait les conditions de travail indécentes du bas prolétariat l’amenant parfois droit à l’alcoolisme.

Spécialiste de la Clémente liqueur à laquelle il a consacré plusieurs essais minutieux, B. Noël propose ici un abécédaire synthétique mariant les mots clés indispensables aux plus inattendus. Entrer dans ce livre, c’est ne plus en sortir…

Éditions BVR
Lieu Doré
14140 Sainte-Marguerite des Loges
France
Tél : 02 31 31 15 78
editions-bvr@orange.fr

A_comme_Absinthe
Autosave-File vom d-lab2/3 der AgfaPhoto GmbH
brookes
maignan